ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue de Médecine Périnatale

1965-0833
Organe d'expression de la Société française de médecine périnatale et de la Fédération française des réseaux de santé périnatale
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2009 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 6/3 - 2014  - pp.168-171  - doi:10.1007/s12611-014-0289-1
TITRE
Grossesse et addictions : mettre en place un réseau de soins personnalisés à partir d’un accueil en maternité

TITLE
Pregnancy and addiction: the introduction of a personalised care network based in a maternity unit

RÉSUMÉ

Les femmes qui consomment des substances psychoactives ne se tournent pas spontanément vers les services d’addictologie lorsqu’elles sont enceintes. Si elles n’ont pas de demande de soins pour elles-mêmes, elles veulent simplement le bien de leur enfant. L’innovation a été de leur proposer une consultation obstétricale à la maternité par une sage-femme référente en lien avec les professionnels de tous champs intra- et extrahospitaliers. Le gynécologueobstétricien assure en alternance un suivi de type « grossesse à risque », axe du déploiement des actions en réseau : coordination des soins, éducation pour la santé, préparation des hospitalisations, soutien des équipes à chaque étape, préparation de la sortie mère-enfant, le futur père étant inclus dans l’ensemble du suivi. La sage-femme bénéficie d’un temps d’intervision hebdomadaire avec un pédopsychiatre. Cette organisation a permis d’obtenir la confiance des futurs parents, d’augmenter la visibilité des addictions en maternité (de 2 situations en 1994 à 80 en 2013) et la diminution des taux de placement en cas d’addictions aux opiacés (de 60 à 4 %).



ABSTRACT

Women under psychoactive substances, once pregnant, don’t seek help spontaneously from addictology services. Even if they don’t have a specific demand for themselves, they do want their infant’s well-being. The innovation has been to propose to them an obstetrical consultation in the maternity unit with the referent midwife who liaises with all the different professionals inside and outside the hospital. In parallel, the gynaecologist-obstetrician ensures a follow-up of pregnancies at risk and this framework becomes the axis of all the network actions: coordination of care provided, health education, follow-up monitoring, hospitalisation preparation, team support in every step, postpartum organisation, father’s inclusion. The midwife has a clinical supervision once a week with a child psychiatrist. This workflow won the trust of future parents, enhanced the visibility of addiction within maternities (from 2 situations in 1994 to 80 in 2013) and reduced the adoption percentage in case of opioid addictions (from 60% to 4%).



AUTEUR(S)
C. CHANAL, R.-M. TOUBIN, E. MAZURIER, P. BOULOT

Reçu le 2 juin 2014.    Accepté le 7 juillet 2014.

MOTS-CLÉS
Grossesse à risque, Addictions, Coordination, Réseau

KEYWORDS
Risk pregnancy, Addictions, Coordination, Network

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (96 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier