ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue de Médecine Périnatale

1965-0833
Organe d'expression de la Société française de médecine périnatale et de la Fédération française des réseaux de santé périnatale
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2009 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 6/3 - 2014  - pp.199-206  - doi:10.1007/s12611-014-0275-7
TITRE
Dépistage échographique anténatal des anomalies mineures de bon pronostic : impact émotionnel, représentations parentales et relation mère-enfant

TITLE
Impact of minor fetal sonographic anomalies on parental emotional status, representations, and early mother-infant interactions

RÉSUMÉ

L’échographie fœtale est un outil à présent banalisé du dépistage anténatal. Des anomalies mineures considérées comme de bon pronostic sont repérées chez 5 à 10 % des femmes enceintes, et leur annonce a un impact psychologique substantiel. L’approche psychanalytique met en lumière la maturation progressive des représentations maternelles de l’enfant au cours de la grossesse, ses relations avec les interactions postnatales, et la suspension des investissements lors d’un traumatisme psychique comme l’annonce d’une anomalie fœtale. Les études par autoquestionnaires montrent que la révélation de signes mineurs augmente l’anxiété des couples. Le niveau d’angoisse est d’autant plus important que l’information fournie aux futurs parents est floue et qu’il existe une incertitude sur le pronostic de l’anomalie. Les études cliniques à partir d’entretiens semistructurés et d’observations des interactions montrent une suspension de l’investissement du futur enfant au cours de la grossesse, une modification des représentations maternelles et des modifications des interactions précoces mère-enfant. L’anxiété, associée à des symptômes dépressifs, et les troubles des interactions peuvent persister jusqu’à deux mois post-partum. Des mesures de prévention sont discutées : formation des professionnels à l’annonce au cours de l’échographie, information des patientes sur les enjeux de l’échographie avant même la réalisation de l’examen, élaboration de consensus sur la valeur diagnostique des signes mineurs pour clarifier l’information, repérage des familles nécessitant un accompagnement et des propositions de prise en charge précoce en fin de grossesse et en post-partum précoce.



ABSTRACT

Ultrasound plays a key role in prenatal screening for fetal anomalies. Minor anomalies with a good neonatal outcome are identified in 5 to 10% of pregnancies. Even when prenatal diagnostic work up is reassuring, announcing prenatal soft markers may have a substantial psychological impact. Psychodynamic theories hypothesize that the announcement of a fetal anomaly may disrupt the construction of maternal mental representations about the baby and thus impair early interactions. Surveys based on self interviews showed that the announcement of a minor anomaly increases parental anxiety, especially when the outcome is uncertain or when the information is considered unclear by the parents. Clinical studies based on semi-structured interviews showed that the announcement also increases anxiety and depression levels, hampers maternal investment, alters representational pattern and early mother-infant interactions. These phenomena may persist up to 2 months post partum. We discuss guidelines that may reduce the impact of announcing a minor fetal anomaly: 1) training sonographers to announcement; 2) counseling based on medical evidence or expert consensus; 3) identification of families that may benefit from psychological prenatal care during pregnancy and post partum.



AUTEUR(S)
S. VIAUX-SAVELON, M. DOMMERGUES, D. COHEN

Reçu le 27 janvier 2014.    Accepté le 24 février 2014.

MOTS-CLÉS
Échographie fœtale, Représentations parentales, Interactions précoces mère-enfant, Anomalie mineure, Annonce, Diagnostic prénatal

KEYWORDS
Fetal ultrasound, Parental representations, Early mother-infant interactions, Soft marker, Announcement, Prenatal diagnosis

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (142 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier