ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue de Médecine Périnatale

1965-0833
Organe d'expression de la Société française de médecine périnatale et de la Fédération française des réseaux de santé périnatale
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2009 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 5/3 - 2013  - pp.164-171  - doi:10.1007/s12611-013-0245-5
TITRE
Diagnostic anténatal et eugénisme : réflexions philosophiques et historiques

TITLE
Antenatal diagnosis and eugenics: philosophical and historical reflections

RÉSUMÉ

Cet article a pour but de déterminer les différences et similarités entre l’eugénisme et le diagnostic anténatal actuel. Dans la première partie, l’analyse historique et sémantique de deux textes exemplaires, écrits par les eugénistes Alexis Carrel et Charles Richet, tous deux prix Nobel, a permis de dégager les caractéristiques principales de l’eugénisme. Le concept d’eugénisme repose sur cinq caractéristiques intrinsèques : approche populationnelle, sélection sur critères, centrage sur la reproduction, recours à la contrainte et modèle récurrent de la zootechnie. Cinq autres caractéristiques apparaissent plutôt dues au contexte historique et peuvent être mises de côté pour la comparaison visée. Dans la seconde partie, les cinq caractéristiques intrinsèques ont été confrontées au dépistage et diagnostic de la trisomie 21, aboutissant à la conclusion claire qu’il ne s’agit pas d’eugénisme. L’importance du choix individualisé et l’absence de contrainte, valables aussi pour une grande part des autres pratiques de diagnostic anténatal, induisent une différence nette. En conclusion, même si l’éthicien Nicholas Agar a plaidé en faveur d’un nouvel eugénisme, appelé « eugénisme libéral », les discussions contemporaines concernent plus le champ du human enhancement (humanité augmentée) ou de l’anthropotechnie que celui de l’eugénisme. De plus, elles concernent moins les questions de maladies et d’incapacités que celles de performances meilleures que normales.



ABSTRACT

This paper aims to determine the differences and similarities between eugenics and present time prenatal diagnosis. In the first part, a historical and semantical analysis on two exemplary texts written by the eugenicists Alexis Carrel and Charles Richet, both Nobel Prize, draws the main characteristics of the eugenics. The concept of eugenics is built according to five intrinsic characteristics: approach in terms of population, selection on criteria, focus on reproduction, use of coercion, and influence of the zootechnical practices. Five other characteristics appear rather due to the historical context and could be put aside for the purpose of the comparison. In the second part, the five intrinsic characteristics have been confronted with one of the most developed contemporary prenatal diagnoses, the Down Syndrom detection and diagnosis, with the clear conclusion it is not a eugenic practice. The importance of the individual choice and the absence of coercion, valuable for the great part of the prenatal diagnoses, induce a pronounced difference. In conclusion, even if the ethician Nicholas Agar plaid in defense of a new eugenics, called’ liberal eugenics’, the contemporary discussions concern more the field of human enhancement or anthropotechnics than the topic of eugenics. Moreover, they concern less diseases or incapabilities than better than normal performances.



AUTEUR(S)
J. GOFFETTE

Reçu le 2 juillet 2013.    Accepté le 22 juillet 2013.

MOTS-CLÉS
Eugénisme, Diagnostic anténatal, Human enhancement , Anthropotechnie, Philosophie

KEYWORDS
Eugenics, Prenatal diagnosis, Enhancement, Anthropotechnics, Philosophy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (170 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier