ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue de Médecine Périnatale

1965-0833
Organe d'expression de la Société française de médecine périnatale et de la Fédération française des réseaux de santé périnatale
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2009 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 2/3 - 2010  - pp.140-155  - doi:10.1007/s12611-010-0074-8
TITRE
Dépistage et prise en charge des conduites d’alcoolisation gravidique

RÉSUMÉ

Tout professionnel de santé doit s’enquérir des pratiques de consommation d’alcool chez toute femme enceinte dès la déclaration de grossesse (comme s’informer du mode de vie, de la consommation de tabac, médicaments, produits illicites). L’alcool, le tabac et le cannabis sont les trois substances les plus consommées en France: le repérage de l’une doit inciter à rechercher les autres. L’alcool est tératogène et le produit d’addiction le plus dangereux pour le fœtus. L’alcoolisation prénatale engendre des manifestations délétères, du syndrome d’alcoolisation foetale (SAF) aux troubles apparentés résultant des effets de l’alcool sur le fœtus (EAF). Le SAF représente la première cause non génétique de retard mental évitable. La prévention de l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation foetale (ETCAF) passe par l’abstinence de toute consommation de boissons alcooliques pendant la grossesse — information à délivrer par tout professionnel. Les interventions brèves et entretiens motivationnels sont recommandés — méthodes susceptibles de modifier l’alcoolisation gravidique. Les questionnaires tels l’AUDIT et le T-ACE (Tolerance, Annoyed, Cut-down, Eye-opener), conseillés pour le dépistage des conduites d’alcoolisation gravidique, et les marqueurs biologiques sont des moyens complémentaires à l’entretien clinique. La prise en charge de la femme enceinte s’alcoolisant (grossesse à risque) est pluridisciplinaire, se faisant dans le cadre de réseaux de périnatalité et d’addictologie, prenant en compte le lien mère-enfant et comportant un accompagnement psychosocial.



ABSTRACT

As soon as pregnancy has been confirmed, the members of the health care team must question the patient about alcohol consumption (similarly for lifestyle, smoking, medication and use of illicit substances). In France, alcohol, tobacco and cannabis are the three substances which are most frequently used. If the patient is found to be taking one of them, then inquiries should be made about the others. Alcohol is teratogenic and is the most dangerous of the addictive agents for the foetus. Ante-partum exposure to alcohol has damaging effects ranging from foetal alcohol syndrome (FAS) to related problems resulting from the effects of alcohol on the foetus. FAS is the main nongenetic cause of avoidable mental retardation. The prevention of the range of disorders caused by foetal exposure to alcohol (FASD—foetal alcohol spectrum disorder) depends on abstinence from all alcoholic drinks during pregnancy. This information should be imparted by all health professionals. Methods which are likely to change alcohol intake include short interventions and motivational interviews. Questionnaires such as AUDIT (Alcohol Use Disorders Identification Test) and T-ACE (Tolerance, Annoyed, Cut-down, Eye-opener) are recommended for screening for alcohol consumption in pregnancy, while laboratory markers are complementary to the clinical history. The management of alcohol abuse in pregnancy (at-risk pregnancy) is multidisciplinary involving established systems of perinatal care and those for treatment of addiction. The mother-child bond must be taken into account and psychosocial support should be offered.



AUTEUR(S)
M. COLLET, C. BEILLARD

Reçu le 15 juin 2010.    Accepté le 7 juillet 2010.

MOTS-CLÉS
Alcoolisation gravidique, ETCAF, Information, Abstinence, Dépistage, Prise en charge, Réseau médico-psycho-social, Lien mère-enfant

KEYWORDS
Alcohol abuse in pregnancy, FASD, Information, Abstinence, Screening, Medical management, Medical and psychosocial network, Mother-child bond

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (930 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier