ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue de Médecine Périnatale

1965-0833
Organe d'expression de la Société française de médecine périnatale et de la Fédération française des réseaux de santé périnatale
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2009 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 1/3 - 2009  - pp.139-145  - doi:10.1007/s12611-009-0026-3
TITRE
Soins kangourou avec portage en unité kangourou: évaluation dans un service de néonatologie de niveau 3

TITLE
Kangaroo mother care with skin-to-skin carrying: evaluation in a neonatology unit of level 3

RÉSUMÉ

Le but de ce travail est d’analyser la population d’une unité kangourou avec portage en peau à peau et les résultats en termes de complications, compliance des mères, durée de séjour, âge et poids à la sortie, allaitement ainsi que le vécu des mères.

Recueil systématique de données pour tous les bébés admis dans l’unité en 2007; sept mères ont fait l’objet d’entretiens psychologiques, durant et après le séjour, analysant leur ressenti. L’unité située à la jonction de la maternité et de la néonatologie (niveau 3) accueille dans la chambre de la mère 24 heures sur 24 les bébés à partir de 33 semaines et 1 500 g, sans détresse vitale, avec une incitation au portage en peau à peau. L’admission est systématique pour les bébés de 33–34 semaines, proposée en alternative à la maternité pour les plus de 35 semaines à risque de difficultés d’alimentation.

Cent onze bébés ont été admis en 2007; 17 dossiers ont été exclus, 94 ont été analysés. L’âge gestationnel médian à l’admission a été de 345/7 semaines (33–38), dont 53 bébés de moins de 35 semaines (sur 59 bébés satisfaisant aux critères d’admission en 2007), le poids de naissance de 1 920 g (1 230–4 300). La durée médiane de séjour a été de 13 j (2–42), suivi d’un retour direct à domicile pour 82 (87,2 %), d’une prolongation en hospitalisation classique pour 12 (12,7 %). Aucun incident ni complication n’ont eu lieu, ni réhospitalisation; trois mères n’ont pas adhéré au portage, dont deux ont quitté précocement l’unité. La durée quotidienne de portage (moyenne: 10,2 heures) était corrélée à la décision d’allaitement maternel, mais sans influence significative sur son succès: le taux d’allaitement à la sortie de l’unité était de 57,4 contre 69,1 % à l’entrée et 55,3 % dans la population globale de la maternité. L’âge médian au retour à domicile était de 372/7 semaines (352/7–405/7), pour un poids de 2 190 g (1 700–4 135). Au cours des entretiens psychologiques, les sept mères ont exprimé leur bien-être au cours de cette hospitalisation « longue mais sécurisante et formatrice ».

Cette étude confirme la compatibilité des soins kangourou avec la sécurité, l’adhésion quasi unanime et souvent prolongée des mères à la méthode, sans sélection sociale ainsi que leur ressenti positif.



ABSTRACT

The aim of this study is to analyze the patients in a kangaroo unit with skin-to-skin carrying and the results in terms of complications, mother compliance, length of stay, discharge age and weight, breast-feeding and mother’s experience.

Systematic recording of data for all newborns admitted in the unit in 2007; seven mothers were psychologically assessed during and after their stay to analyze their experience. The unit located between the maternity ward and the neonatology (level 3) ward receives in the mother’s room, 24 hours a day, newborns from 33 weeks old and 1,500 g, without vital distress, with incitement to skin-to-skin carrying. Admission is systematic for 33 to 34 weeks old newborns and is proposed as an alternative to the maternity ward for more than 35 weeks old presenting risks of feeding difficulties.

One hundred (and) eleven newborns were admitted in 2007; 17 cases were excluded, 94 were analyzed. The mean age on admission was 345/7 weeks (33–38), including 53 newborns younger than 35 weeks (from 59 newborns meeting the admission criteria in 2007), the birth weight was 1,920 g (1,230–4,300). The mean length of stay was 13 days (2–42), followed by discharge directly to home for 82 (87.2%) and by extension as a classic hospitalization for 12 (12.7%). No incident or complication was recorded or new hospitalization; three mothers didn’t adhere to the carrying, from which two left the unit prematurely. The daily length of carrying (average 10.2 hours) was related to the decision of breast-feeding, but with no significative influence on its success: the breast-feeding rate at discharge was 57.4 versus 69.1% on admission and 55.3% in the overall maternity ward population. The mean age of discharge was 372/7 weeks (352/7–405/7), with a weight of 2,190 g (1,700–4,135). During the psychological assessments, all seven mothers expressed their well being during their “long but reassuring and formative” stay.

This study confirms the compatibility between kangaroo care and security, the quasi-unanimous and often extended mother adhesion to the method, without social selection, and their positive experience.



AUTEUR(S)
C. ZAOUI-GRATTEPANCHE, J. BALITALIKÉ, F. LAPEYRE, F. BEURAERT, B. GUIONNET

MOTS-CLÉS
Méthode kangourou, Prématurité, Allaitement maternel, Peau à peau

KEYWORDS
Kangaroo mother care, Prematurity, Breast-feeding, Skin-to-skin contact

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (106 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier