ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue de Médecine Périnatale

1965-0833
Organe d'expression de la Société française de médecine périnatale et de la Fédération française des réseaux de santé périnatale
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2009 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 1/2 - 2009  - pp.73-76  - doi:10.1007/s12611-009-0020-9
TITRE
Gestation pour autrui (GPA) : quelques réflexions

TITLE
Some thoughts on surrogate pregnancies

RÉSUMÉ

Ce sujet est revenu sur le devant de la scène du fait d’une importante pression médiatique, de la saisine du comité consultatif national d’éthique, de l’avis déjà exprimé par une commission du Sénat et l’Académie de médecine. Après avoir défini ce qu’est la gestation pour autrui sont évoqués les aspects juridiques, éthiques et médicaux. Sur le plan juridique, il convient de s’interroger sur la double réification de la mère et de l’enfant; au sein de l’Europe, seuls le Danemark, la Grande-Bretagne, la Grèce et la Roumanie ont une législation autorisant la gestation pour autrui (GPA). Sur le plan éthique sont discutés les principes d’autonomie, de bienfaisance/non-malfaisance et de justice. Sur le plan médical, il est important de donner une information complète sur les devoirs de la mère gestante et les différents problèmes qui risquent de se poser lors de l’évolution de la grossesse. Tout cela n’est pas simple, mais il semble difficile, dans un esprit de justice, de ne pas envisager de modifier la loi, sinon seules les personnes en ayant les moyens pourront se rendre à la recherche de mères exploitées dans des pays qui en font un véritable commerce.



ABSTRACT

Media pressure has made this subject front-page news again, along with the French National Consultative Bioethics Committee’s submission and opinions expressed by a French Senate Committee and the French Academy of Medicine. A definition of the term “surrogate pregnancy“ is followed by a discussion of the legal, ethical and medical aspects. With respect to legal issues, the question of the double reification of mother and child is raised — Denmark, Greece, Romania and the United Kingdom are the only European countries where surrogate pregnancies are legal. Ethical issues related to autonomy, justice, and beneficence/ non-maleficence are discussed. The author emphasizes the importance of ensuring the surrogate mother is fully informed of her obligations and the various problems that may arise during the pregnancy. These are all difficult issues but if justice is to prevail it would appear necessary to change the law in question, as the alternative means that those who can afford it will continue to exploit women from countries where the practice has become a veritable commercial venture.



AUTEUR(S)
G. LÉVY

Reçu le 30 mars 2009.    Accepté le 15 avril 2009.

MOTS-CLÉS
Grossesse pour autrui, Aspect juridique, Aspect éthique, Aspect médical

KEYWORDS
Surrogate pregnancy, Legal aspect, Ethical aspect, Medical aspect

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (71 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier